Motifs décoratifs Imagiris
  Mettre un terme à ce genre d'accidents: Humains + Motos.
 



On peut mettre un terme à  ce genre d'accidents.

(Voir plus bas.)




MOTOS






Une description sommaire de ce moyen de sécurité pour engins cyclomoteurs à deux roues est éditée sur cette page sous forme de croquis et d'explications limitées dont la prétention est d'offrir un point de départ pour la réalisation de ce moyen à tout visiteur qualifié qui voudrait se charger de cette réalisation sans devoir de contrepartie.



Un membre du forum de http://www.invention-europe.com
(dans la rubrique "les nouveaux concours"), m'a inspiré dernièrement d'adapt
er ce moyen à l'être humain qui souffre de perte d'équilibre (maladie rare du nom d'Ataxie de Fredreich).
Il en sera question un peu plus loin, cependant il faut préciser dès l'abord qu'il s'agit exactement du même moyen mais adapté à l'homme sous une présentation plus esthétique.



Voici, en peu de mots, en quoi consiste ce moyen:
tout d'abord, son
mécanisme automatique de déclenchement du système protecteur
au moment voulu.

Ce  moyen est automatique parce qu'il doit cette possibilité à la Gravité terrestre qui maintient son Pendule constamment dans les parages de l'aplomb, sans pour cela nécessiter de mécanisme ni d'énergie motrice.
Plus précisément un Double-pendule dont la moitié supérieure tient lieu de contrepoids qui sert à stabiliser les oscillations de sa moitié inférieure, à l'intérieur de son conteneur.
Il va de soi que la configuration définitive de ce Pendule ne peut être déterminée avec précison qu'après une série de tests préalables qui permettront de définir optimalement la longueur de la Tige de la Boule supérieure ainsi que la différence de poids qui doit exister entre les deux Boules, afin de garantir au Pendule tout entier une liberté de fonction normale, mais atténuée, de sa course.


1 et 1'= Boule supérieure servant de contact électrique donc le poids est légèrement inférieur à celui de 1'. Sa couleur jaune indique qu'elle (la Boule) a transmis  à l'Anneau électrifié, ( en bleu), une impulsion électrique en le touchant afin de fermer le circuit électrique qu'ils, (la Boule et l'Anneau), forment ensemble, une fois devenus touchants.

2 et 2'= Boule inférieure terminant le Pendule et qui emplit la même fonction que 1 (et1').

Rotule= Boule conductrice d'électricté qui est maintenue dans un conteneur sphérique en creux et façonné en deux moités égales. Il est mis sous la partie de la tension électrique qui lui échoit (+ ou - / plus ou bien minus) qu'il transmet au Pendule par attouchement pour fermer brièvement tout le circuit électrique. A cet effet, il est doté d'une Vis de réglage sur chacune de ses motiés, qui sont situées en oppositon, l'une vis-à-vis de l'autre.
Ce réglage sert aussi à enserrer la Boule de la Rotule d'autant que nécessaire pour que le Pendule n'oscille pas avec trop d'élan au moindre mouvement de son porteur.

A cet effet, ce Double-pendule est lesté à ses deux extrémités par des Boules métalliques de diamètres respectifs adéquatement différenciés, de manière à ce que la partie du haut soit un peu plus légère que la partie du bas, dans le but de ralentir la course du Pendule du bas et pour qu'il se maintienne continuellement (plus ou moins) d'aplomb.
Un ressort très souple enroulé en spirale dont un extrémité est fixée à son axe sous la Boule et l'autre (extrémité) au conteneur du Système contribuera à le maintenir de manière souple dans cette position, ce ressort ne devant pas trop entraver le mouvement du Pendule pour permettre à sa Boule (du Pendule) qui, une fois parvenue à un Angle critique prédéterminé, (ici, un maximum de 45° à partir de la verticale ou aplomb), doit toucher un Anneau conducteur de courant électrique alternatif.




Vue en coupe partielle du Pendule au repos (en noir ) et en action (en jaune) à l'intéreur de son site
lorsqu'il est soumis à une inclination dont l'angle (qui peut être adapté à son utilisateur par le changement de la dimension de son diamètre) a atteint un seuil critique, c'est-à-dire lorsque l'inclination de son utilisateur ne permet pas à ce dernier de rétablir son équilibre lui-même. A ce moment précis, la Boule touche l'Anneau électrifié et lui transmet l'implulsion électrique nécessaire à la mise en marche du système de la sortie automatique et rapide de Béquilles télescopiques, ( sur ce modèle: forts ressorts de compression), judieuceusement disposés aux endroits jugés les plus stratégiques.
Ces Béquilles, sitôt sorties, déclenchent automatiquement leur propre blocage dans cette position grâce à un Crochet de blocage qu'elles déclenchent en arrivant en fin de leur course.
De cette manière elles (les Béquilles) maintiennent leur utilisateur à la même inclination qu'il avait atteinte au moment de leur sortie et l'empêchent ainsi de tomber plus bas.
L'impulsion électrique peut être naturellement obtenue différemment:
la Boule du Pendule non-électrifié, imprime à l'Anneau transformé en Senseur, un contact suffisant pour actionner un contact électrique magnétisé qui mantient le circuit électriques fermé pendant un laps de temps jugé nécessaire au déploiement total des Béquilles.

Nul  besoin de décrire en détail la Béquille téléscopique, car, comme son nom l'indique, il s'agit d'un tube métallique (en acier), à paroi épaisse, qui contient une barre (à extrémité apparente, dépassante ou non). Entre le fond du Tube et l'extrémité de la Barre qui est dirigée vers le fond du Tube, est fixé un fort Ressort à compression qui sert à éjecter la Barre hors du Tube, lorsqu'une implusion électrique actionne la Dent de blocage qui bloque en permanence la Barre à l'intérieur du Tube. Cette (ou une autre) Dent de blocage se remet en place dès que la Barre arrive à la fin de sa course hors du Tube, afin de bloquer la Barre à l'extérieur du Tube en position d'appui sur le sol.
On peut, si on veut, enrober le Tube d'un second Tube qui, lui aussi, est garni d'un Ressort de compression, qui servira alors d'Amortisseur de choc pour tout le système.



Ce moyen de sécurité ayant été initialement conçu pour les motocyclistes, la description se poursuit ici pour ces derniers et il sera vérifié plus loin s'il est possible de l'adapter aux piétons qui souffrent de perte d'équilibre corporel.

La photo qui suit montre les emplacements (approximatifs ici, car seule une série de tests peut les préciser) où seront fixées les paires de Béquilles téléscopiques A, pour l'arrière et B, pour l'avant qui son placées de façon à ne pas gêner l'action de la fourche.
Les Béquilles C et D sont d'une autre conception: chacune d'elles est une boîte qui s'ouvre vers le bas à la manière d'une valise, dans le haut de laquelle est fixée par son extrémité supérieure, une paire de Barres pliantes qui s'ouvrent à la manière d'un canif. 





La photo qui suit montre les Béquilles A et B ainsi que F et F' en action, (ici, simplement sorties à fin de démonstration car elles ne sortent pas dans cette position normale).

F touche le sol avec son extrémité E (semi-glissante ou roulante) lorsque l'avant de la moto est élevé de telle manière que son (la moto) axe longitudinal forme un angle de 45° (sur ce modèle) avec le sol.
F' agit de même vers l'avant lorsque la roue arrière est élevée jusqu'à une même hauteur.
G est la Double-Barre terminée en patin (glisseur) qui s'ouvre en canif de bas en haut, liée par une articulation à son site par le haut et mûe par une barre d'attache mobile, fixée elle aussi au fond du site et qui (barre d'attache mobile) est mue à son tour  par un fort ressort d'extension. Son moyen de blocage est analogue à celui des Béqulles téléscopiques.


La photo qui suit montre le moyen en action
lorsque l'axe longitudinal de la moto est incliné d'environ 45° par rapport au niveau du sol.



Sa fonction est celle de deux bras humains qui se tendent
instinctivement vers le sol pour interrompre la chute.


En règle générale,
l'angle extrême que forme la moto vue de face avec le niveau du sol est de + ou - 45°, limite de la tenue de l'équilibre (soutenue ici par la force centrifuge de la course), comme le montre la photo suivante:



La longueur des Béquilles (Double-barres à patin) et leur angle d'ouverture doivent être calculés à partir de l'espace qui subsiste entre le flanc de la moto et le sol dans cette position-là, ou tout autre angle jugé plus optimal (sur le terrain).




Adaptation de ce moyen à l'être humain
(dans la mesure du possible).



Comme il a été déjà dit plus haut, ce moyen a été conçu, à l'origine,  pour la seule sécurité des engins motorisés tels que les motos, mais
faisant suite à la suggestion de tiers (romrik, sur le forum d'Invention-europe.com), une "improvisation" tenant lieu de suggestion pour tout ingénieur qui souhaiterait la considérer comme un point de départ pour une investigation plus poussée de sa faisabilité, est proposée ici dans son état brut.


Vue de face du moyen de sécurité au repos.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit


Vue de face du moyen en action:

1= corset souple
2= rigidifié partiellement depuis les aisselles jusqu'à la taille.
3= déclencheur autom. du système.
4= ceinture solide.
5= site faisant fonction d'attache et d'articulation  pour la Béquille télescopique.
6= site abritant le segment téléscopique de la Béquille.
7= emplacement (invisible sur ce dessin, voir plus loin) de l'Attache segmentée qui est située entre les Béquilles antérieures et postérieures et dont (Attache) la partie centrale sert de Poignée de soutien pour les mains de l'utilisateur.
8= segment téléscopique bloqué hors de son site et dont l'extrémité est posée sur le sol.
A et B= Béquilles antérieures.
C et D= Béquilles postérieures.
NB: L'écart entre les Béquilles reste encore à calculer.

Le Corset (1) peut être enfilé comme un gilet dont la partie (2) qui va des aisselles jusqu'à la Ceinture (4) est partiellement et adéquatement rigidifiée (en 2), et attachée de manière solidaire mais mobile (en charnière, afin de permettre à l'utilisateur de se pencher vers l'avant) à la Ceinture (4), afin de tenir lieu de soutien pour le haut du corps comme l'opèrent les béquilles usuelles qui sont faites en une seule pièce mais qui demandent le concours des mains de l'utilisateur pour être maintenues.
Pour
garantir un point d'appui pour les mains de l'utilisateur en cas de perte d'équilibre, deux attaches latérales en forme de Poignées segmentées et partiellement pliables relient chaque paire latérale de Béquilles entre elles afin qu'une fois entrées en action, elles ne s'ouvrent que d'un angle (qui n'est pas défini ici) qui garantit une stabilité constante à l'utilisateur. A l'avant et à l'arrière, les Béquilles antérieures (et aussi celles postérieures) peuvent être relièes à l'aide d'un élément souple (câble fin décrochable à une de ses extrémités, par exemple) afin de ne pas entraver la marche de l'utilisateur.


Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

(Lire A et C au lieu de A et D.)
Vue de gauche d'une paire de Béquilles latérales
montrant en E les béquilles en action qui sont reliées entre elles par une Poignée (9) à Segments pliables (10) qui se plient partiellement tout en restant (9) encore utilisable pour l'utilisateur dans cette position de repos comme indiqué en F.



NB: pour le cas où le Pendule de déclenchement autom. du Système devait paraître trop instable pour cette utilisation, quelques modèles plats bi-directionnels seront prochainement publiés dans cette page.
 
 
  Nombre d'entrées: 113333 visiteurs Merci pour votre visite.  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=